Schéma de gestion de l’espace de mobilité de l’Allier (2019-2022)

 

Réalisation Véodis 3D en partenariat avec Césame Environnement
Date 2019 – 2022
Objectifs Définir un plan de gestion et d’actions de l’espace de mobilité de l’Allier

Contexte et objectif de l’étude

 

La préservation et la restauration de la dynamique fluviale de l’Allier est un enjeu majeur du SAGE Allier aval.

Le diagnostic du bassin Allier aval met en effet en évidence l’impact cumulé significatif des anciennes activités d’extractions alluvionnaires et des protections de berges sur la dynamique fluviale de la rivière Allier.

Ces aménagements ont entrainé des dysfonctionnements hydromorphologiques, notamment une stabilisation des berges et un enfoncement préoccupant du lit mineur, variant de 0,5 à 3,5 m. Cette dégradation engendre différents impacts sur le bon état écologique de l’Allier et sur les activités socio-économiques :

  • Déchaussement d’ouvrages d’art ;
  • Abaissement des nappes phréatiques, baisse de productivité des captages d’eau potable et d’irrigation et diminution du soutien naturel du cours d’eau en période d’étiage ;
  • Diminution du pouvoir auto-épurateur de la rivière, faute d’étalement du courant, par disparition de l’étendue et de la variété des faciès aquatiques à l’origine de l’auto épuration ;
  • Réduction de la section d’écoulement en crue et concentration des débits de crue dans le lit mineur, d’où une augmentation des risques d’inondation à l’aval ;
  • Déconnexion de bras mort et des affluents, banalisation des milieux naturels, de la végétation alluviale et de la faune associée.

Depuis l’arrêt d’exploitation des gravières, l’Allier est en phase de réajustement morphodynamique. En 2007, seulement 20% du linéaire de l’Allier conservait une dynamique d’érosion latérale fonctionnelle (Etude Compléments et mise à jour des connaissances sur la dynamique fluviale de l’Allier entre Vieille-Brioude et le Bec d’Allier – CLE du SAGE Allier aval – 2007). Le taux moyen annuel d’érosion a été évalué à environ 35 ha/an sur les 260 km linéaire de l’Allier. Environ 60% de cette érosion se fait sur le Domaine Public Fluvial Le reste concerne des propriétés privées, principalement des prairies (40%), des bois (35%) et des cultures (18%), avec un préjudice pour les propriétaires et agriculteurs de ces terrains.

Les mécanismes de méandrage et d’érosion latérale permettent une recharge en sédiments essentiellement localisée dans la partie aval de l’Allier (entre Vichy et Moulins). Le bilan sédimentaire est très déséquilibré dans les 2/3 amonts de l’Allier, qui ne peut pas être compensé aujourd’hui par une remobilisation des charges alluviales latérales du fait de la présence de protections de berges, ce qui entraine la poursuite de l’incision du lit.

Sur la base de ce diagnostic, la CLE (Commission Locale de l’Eau) a défini l’enjeu « Préserver et restaurer la dynamique fluviale de la rivière Allier en mettant en œuvre une gestion différenciée suivant les secteurs » comme un enjeu prioritaire du SAGE Allier aval.

En application des dispositions 8.1.1 et 8.1.3 du PAGD (Plan d’Aménagement de Gestion Durable), la CLE s’est engagée à définir une stratégie globale de préservation de l’espace de mobilité :

  • En limitant fortement l’urbanisation ou l’implantation de nouveaux enjeux
  • En limitant/encadrant les aménagements ou ouvrages susceptibles de faire obstacle au déplacement naturel du cours d’eau dans cet espace
  • Organiser/animer un suivi de la dynamique fluviale sur l’axe Allier
  • Organiser/planifier et accompagner les actions de restauration
  • Décliner un programme global de réhabilitation et de gestion des gravières et préciser les modalités de réhabilitation.

Afin de définir une stratégie d’intervention pertinente et efficiente, la CLE a souhaité mettre à jour sa connaissance sur les phénomènes hydromorphologiques de l’Allier (intensité de la mobilité latérale, vitesse d’érosion, diagnostic de l’incision du lit) et d’identifier les usages concernés présents dans l’espace de mobilité de l’Allier.

Ainsi, en octobre 2019 l’Etablissement public Loire structure porteuse de la CLE a lancé l’étude d’un schéma de gestion de l’espace de mobilité de l’Allier.

 

Le lancement de l’étude c’est déroulé lors de la réunion de la commission technique dynamique fluviale du 15 octobre 2019:

 

– Présentation

– Compte-rendu de la réunion

 

État d’avancement de l’étude

 

Actuellement les bureaux d’étude travaillent sur l’état des lieux des phénomènes hydromorphologiques : érosion latérale et incision du lit et le référencement des usages présents dans l’espace de mobilité de l’Allier.

La mesure de la ligne d’eau en période d’étiage de l’Allier, qui permettra de caractériser en comparaison d’ancienne données l’incision du lit, se déroulera courant les mois de juillet et août 2020.

Des projets cartographiques référençant les usages dans l’espace de mobilité seront envoyés  début juillet aux acteurs et collectivités  concernées afin de préciser leurs localisations, caractéristiques et fonctionnements.

En septembre des réunions permettront d’échanger directement avec les acteurs du territoire pour valider ces cartographies.

Financements: FEDER du Plan Loire Grandeur nature et de l’Agence de l’eau Loire Bretagne